Nos témoignages

Nicolas, Prépa EPL/S

J’ai suivi une préparation au concours d’élève pilote de ligne au sein du département Prépa Concours Aviation Civile (Cours Lindbergh) de Sup Admission. J’ai été admis sur dossier en classe prépa EPL après avoir suivi une CPGE PCSI à Stan. Si à Cours Lindbergh l’enseignement reprend de manière fidèle le programme de Maths de PCSI et de Physique de MPSI, les prof mettent surtout l’accent, à raison, sur l’entrainement aux épreuves et vous initient aux différentes stratégies à maitriser dans les épreuves au format QCM, ce qui n’est pas du tout la priorité dans les établissements publics qui vous préparent plus aux concours des grandes écoles d’ingénieur. J’avais d’ailleurs déjà passé le concours EPL quand j’étais en Sup, mais j’ai échoué car pas suffisamment préparé. A Cours Lindbergh, au contraire, autant les cours que les entrainements ne visent que le concours EPL et vous apprennent à être efficace. De la même manière, les profs d’Anglais de Cours Lindbergh ne donnent pas un cours d’Anglais général, mais travaillent sur la forme même de l’épreuve de l’ENAC tout en vous faisant acquérir le bagage linguistique spécifique indispensable. Grâce à Cours Lindbergh, j’ai réussi à ma 2e tentative au concours EPL et j’ai ainsi pu concrétiser mon rêve comme mon projet professionnel. Merci à vous !

Guillaume, Prépa ICNA

Après avoir suivi 2 années de classes préparatoires MPSI/MP au lycée Pierre de Fermat à Toulouse et passé une première fois le concours ICNA, en vain, je me suis inscrit en Prépa Concours ICNA à Cours Lindbergh. L’établissement offre la possibilité de se préparer très spécifiquement aux concours de l’ENAC en ciblant le format des épreuves. Avec le recul, je suis en mesure d’affirmer que toute préparation qui ne prendrait pas en compte la typologie, est inefficace. En particulier, les contrôles continus et concours blancs sont proposés par Cours Lindbergh au format QCM. L’approche n’est pas du tout la même lorsque vous traitez un problème de maths du concours des Mines ou de Centrale et quand vous devez déjouer les pièges d’un QCM qui « joue » sur les mots et sur les termes. De la même façon, plancher sur un thème grammatical ou sur une traduction, n’est pas le même exercice que sélectionner la bonne réponse dans un QCM d’Anglais aux propositions très voisines ou qui exploite des nuances. C’est la raison pour laquelle une préparation générale comme celle proposée en CPGE ne répond pas de manière adaptée aux exigences du concours ICNA. La preuve, à la 2e tentative, grâce aux cours Lindbergh, j’ai réussi ! Les cours sont dispensés par des enseignants qui maitrisent leur sujet et qui ont l’expérience de ce concours. Merci 1000 fois !

Quentin, Prépa TSA

Passionné d’aviation, mais limité dans mes choix d’orientation en raison d’un parcours scolaire irrégulier (je n’ai malheureusement pas pu faire Maths Sup), j’ai opté pour la formation TSA de l’ENAC. Seulement, je savait qu’il me faudrait tout de même beaucoup de travail parce que la compétition y est rude. J’ai passé le concours l’année de mon Bac mais sans trop de conviction puisque je savais que des candidats passent le concours après une année de Maths Sup voire de Maths Spé. Comme attendu, j’ai lamentablement échoué, mais cet échec ne m’a pas freiné pour autant car mon envie de travailler comme fonctionnaire (les études sont payées !!) au sein de la DGAC a été plus forte. J’ai alors mis les moyens en m’inscrivant à une prépa TSA annuelle à Cours Lindbergh. Il s’agit d’une préparation spécifique d’une trentaine d’heures par semaine censée combler le fossé qui existe entre les candidats tout juste bacheliers et les Bac+1/Bac+2. Les profs de Cours Lindbergh nous ont prouvé tous les jours qu’a duré la préparation que nous pouvions répondre tout aussi bien et tout aussi vite que les Sup/Spé sur les questions de Terminale S à condition d’en parfaitement maitriser les programmes. J’ai réussi et je tiens à ce sujet à remercier de tout coeur les enseignants de Cours Lindbergh pour la préparation y compris psychologique que nous avons reçue car, pour réussir, il faut au minimum être convaincu que l’on peut réussir. Merci encore !

Antoine, Prépa IESSA

Diplômé d’un Bac+3 en électronique et passionné d’avions, j’ai fait le voeux de rejoindre l’ENAC pour mettre mon énergie au service de la direction générale de l’aviation civile comme ingénieur électronicien afin d’optimiser et de sécuriser le trafic aérien. Je savais que la tâche n’était pas simple et que le nombre de places offertes était très limité. Mais, la passion pouvant déplacer des montagnes, c’est du moins ce que le sens populaire prétend, je me suis lancé dans cette aventure. Pour limiter quand même les risques, j’ai choisi de suivre une préparation ciblée à Cours Lindbergh. Au départ, j’ignorais qu’une telle préparation au concours IESSA existait mais, en discutant avec des étudiants sur le forum de l’ENAC, je me suis aperçu que certains, notamment des pilotes et des aiguilleurs du ciel, étaient passés par les Cours Lindbergh avant d’intégrer leur formation. Les échanges que j’ai pu avoir m’ont donné confiance en cette structure et l’avenir m’a donné raison. L’enseignement y est impeccable et les entrainements aux épreuves très efficaces. Nous sommes accompagnés jusqu’aux oraux pour lesquels une préparation au long cours (et non de dernière minute) est proposée. J’ai intégré la formation IESSA de l’ENAC à la première tentative et remercie infiniment toute l’équipe de Cours Lindbergh qui y est pour beaucoup.

Marie , Prépa IENAC

Je m’appelle Marie, je veux depuis toujours travailler dans le domaine de l’aéronautique et depuis quelques années comme ingénieur au sein de l’aviation civile. J’ai connu Cours Lindbergh en recherchant un stage intensif de préparation au concours CCP l’année où je suivais une Prépa MP au Lycée du Parc de Lyon. Le concours IENAC recrute en effet sur le concours CCP et je me devais d’obtenir le classement le plus élevé posible pour me garantir des chances d’être admise en formation d’ingénieur ENAC. J’ai ainsi effectué 2 stages intensifs, un en février et un autre en avril, un enseignement adapté au concours CCP et dopé en heures de Maths, Physique, Anglais et Français. Ce bachottage m’a fait beaucoup de bien et m’a probablement aidée à mieux maitriser les concepts au programme. Ce qui est sûr, c’est que j’ai gagné en confiance comme en rapidité, ce qui n’est pas rien dans cette compétition. J’ai bien sûr réussi au concours CCP, mais mieux encore, j’ai eu le classement suffisant pour être retenue pour suivre la formation d’ingénieur ENAC. Je recommande donc les stages intensifs proposés par Cours Lindbergh. Et, pour y avoir croisé de nombreux candidats aux autres concours de l’ENAC, notamment ceux d’EPL et d’ICNA, tous satisfaits, je conseille également les préparations de Cours Lindbergh à ces concours. Merci à vous tous pour votre soutien et votre professionnalisme.

Newsletter de Cours Lindbergh